Chères Consœurs, Chers Confrères,

 

L’Agence régionale de santé (ARS) a publié ce mardi 17 mars,dans la soirée, un nouveau bilan de propagation du Covid-19 dans la région Grand Est : 1820 personnes sont positives au coronavirus covid-19 et 61 personnes sont mortes depuis le début de l’épidémie. En 24H, ce sont  277 nouveaux cas qui ont été recensés dans la région, sans compter tous les cas asymptomatiques.

L’épidémie progresse fortement, en particulier en Alsace, avec 700 cas testés dans le Haut-Rhin et 376 cas dans le Bas-Rhin, mais aussi en Moselle avec 295 cas. Tous les départements sont concernés. Cinq départements (Haut-Rhin, Bas-Rhin, Moselle, Meurthe-et-Moselle et Vosges) ont dépassé le seuil épidémique. Le virus y circule activement dans la population.

Notre petit département enregistre déjà à ce jour 18 casconfirmés.

Le bilan est lourd et ces chiffres ne peuvent nous laisser indifférents.

Chacun de nous peut être concerné : nos parents, notre conjoint(e), nos enfants, nos amis….

Aujourd’hui certaines organisations appellent à la réouverture des cabinets.

Nous sommes des professionnels de santé et il nous est INTERDIT de « faire courir à un patient un risque injustifié »(Article R 4321-88 du Code de la santé publique).

Etes-vous certains, en continuant d’accueillir des patients dans votre cabinet, et même avec toutes les précautions d’hygiène prises, que vous maitrisez ce risque infectieux à 100 % ? …

Si l’un d’entre eux contracte le virus dans votre cabinet et en meurt, quelle sera votre responsabilité ?

Si vous n’avez qu’une obligation de moyens lors de vos soins, en revanche, en termes d’hygiène, vous avez une obligation de résultats.

Vous engagez votre RESPONSABILITÉ PÉNALE !

Rappel à la loi :

Article 121-3 du code pénal : Délit

«  […] Il y a également délit, lorsque la loi le prévoit, en cas de faute d’imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement, s’il est établi que l’auteur des faits n’a pas accompli les diligences normales compte tenu, le cas échéant, de la nature de ses missions ou de ses fonctions, de ses compétences ainsi que du pouvoir et des moyens dont il disposait.[...] »

Article 221-6 du code pénal : Atteinte involontaire à la vie ou à l’intégrité physique

« Le fait de causer, dans les conditions et selon les distinctions prévues à l’article 121-3, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence imposée par la loi ou le règlement, la mort d’autrui constitue un homicide involontaire puni de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende.[…] »

Posez-vous les bonnes questions : préférez-vous perdre 15 jours, 1 mois ou peut-être plus de revenus, ou perdre TOUT?…Faites la balance Bénéfices/Risques pour vos patients et pour vous

Et pour ceux pour qui l’argent n’est pas le leitmotiv, sachez que dans cette crise nous serons utiles en temps et en heure…Il est urgent d’attendre.

Maintenant CHOISISSEZ !

Mais vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait rien dit….

Aujourd’hui :

– Vous DEVEZ poursuivre les soins en SSR et dans les établissements privés pour libérer des lits covid au plus vite

– Vous DEVEZ intervenir au domicile des personnes fragiles(1)ET pour lesquelles l’arrêt des soins risquerait d’entraîner une aggravation majeure, ceci afin de leur éviter une hospitalisation ou une ré- hospitalisation

https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/actualites-du-inistere/article/coronavirus-qui-sont-les-  personnes-fragiles (1)

Vous voulez qu’on nous reconnaisse profession responsable et autonome ? C’est maintenant que vous devez montrer que vous êtes à la hauteur de vos prétentions !

Notre avenir sera ce que nous en ferons

Corinne LATRUFFE

Présidente du CDOMK 55